COLLECTIONS, CONSEILS

LE SAVON NOIR

Un produit très spécial mais utilisé depuis des générations de femmes au Moyen-Orient, et plus particulièrement au Maroc: le savon noir. Scientifiquement appelé le savon de « potasse » ou encore « savon mou », cette pâte de gommage sans grain offre hygiène et douceur à la peau…

Le savon noir est fabriqué à partir d’huile et d’olives noires broyées mises en macération dans du sel et de la potasse. Cela en fait ainsi un excellent exfoliant ainsi qu’un hydratant naturel car il est riche en vitamine E. 

Couremment utilisé pour le soin du corps, le Savon noir n’en reste pas moins un formidable outil d’hygiène pour la maison (il faut alors l’acheter sous forme liquide et le diluer dans de l’eau) pour nettoyer les sols et même enlever les tâches de graisse des vêtements.

En extérieur, il agira entant qu’insecticide à vaporiser sur les feuilles de vos plantes que vous voulez protéger.

Mais aujourd’hui, on va plutôt s’intéresser à son utilisation pour les soins corporels, avec ici le savon noir 100% naturel des SAVONS NOIRS que je trouve divin sous tous les angles.

Avant de vous présenter son utilisation, voilà comment reconnaitre le savon noir véritable: sa texture doit être pâteuse, dense, de couleur brune et surtout ne doit pas sentir trop fort. Evidemment le savon noir liquide aura été préalablement dilué pour que sa texture devienne fluide.

Ce qui ne fut pas le cas de ce savon qui dégage une odeur douce, limite agréable et dont la texture s’apparente plus à une pâte onctueuse et cireuse qu’à une gelée.

Maintenant, quand vous sentez que votre corps a besoin d’être revigoré et que votre peau a besoin d’être détoxifiée, vous sortez votre savon noir et le gant de Kessa qui va avec, pour commencer le rituel

Tout d’abord on applique le savon noir sur tout le corps. Au début la pâte s’étale difficilement et reste compacte. Mais en massant, elle s’émulsionne et commence à devenir blanche et crémeuse.

Il faut savoir qu’à l’inverse des savons habituels, le savon noir traditionnel ne mousse pas.

Ensuite une fois que le corps entier est enduit de la mixture, il faut laisser agir pendant 5 bonnes minutes. En cas de rhume, c’est à cette étape que vous pouvez plonger dans un bain chaud (37-38°) agrémenté d’huile essentielle d’eucalyptus aux propriétés antiseptiques et qui favorisera un dégagement des voies respiratoires.

Le moment du vrai gommage est venu. Après avoir rincé le savon une première fois, on enfile le gant de Kessa (gant en crêpe douce) pour exercer des mouvements circulaires. Cela de déloge le savon noir ainsi que toutes les impuretés et les toxines qui vont avec. 

Cette action a mille vertus, dont celle d’adoucir et d’affiner le grain de peau bien sûr, mais aussi de favoriser le renouvellement cellulaire, d’activer la micro-circulation cutanée et de chasser les toxines du corps pour purifier l’épiderme en profondeur.

Etant donné que le gant de Kessa a une action gommante efficace mais abrasive, il est déconseillé de pratiquer le rituel sur le visage. De plus, mieux vaut y aller doucement la première fois (bien qu’ au hammam les masseuses n’y aillent pas avec le dos de la cuillère) surtout pour les douillettes.

Un dernier rinçage est préconisé pour éliminer le reste des cellules mortes. On sèche et là… on retrouve une peau aussi doucequ’elle ne l’a jamais été auparavant. L’effet est tel qu’une fois essayé, on reconnait clairement que le savon noir est le meilleur exfoliant qui existe sur le marché à l’heure actuel (et ce finalement, depuis des lustres).

Pour terminer le soin dans l’art, rien de tel que l’application d’une huile d’argan BIO de la coopérative yacout sur tout le corps pour se sentir hydratée et douce de la tête au pied.

 

ROUKIA SALMANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *